Organiser correctement votre événement dans l’urgence, c’est possible !

Organiser correctement votre événement dans l’urgence, c’est possible !

“Pour accomplir de grandes choses, deux éléments sont nécessaires : un plan, et pas tout à fait assez de temps.”

Leonard Bernstein

Un de mes truandages préférés pour rendre un projet dans les temps consiste à me fixer un délais de réalisation assez court. Et, parfois, pour le tenir je dois le rallonger 😀. Mais toutes les DLine ne sont pas mobiles, et celle de mon histoire encore moins : quand une entreprise participe à un salon.

Evénement phase 1 : LA CRISE
Ou cet instant pas magique où vous vous rendez compte que là, ça va être chaud !

Pour bien comprendre la crise que vous affrontez, revenons un peu en arrière :

Pourquoi avez-vous décidé de participer à ce salon ?!

Il y a quelques mois, vous avez versé un acompte pour participer à un salon. Pas une foire locale, non. Un salon, avec des entreprises qui viennent du monde entier, une allocution du Président de la République, des villages Régions, French Tech, French Fab, BPI, une couverture médiatique énorme… bref. Un gros (très gros) événement.
Vos objectifs ? Séduire vos prospects, mettre en valeur vos clients et vos partenaires, faire de la veille chez les concurrents, et en profiter pour travailler votre image de marque sur les réseaux sociaux.

Vous savez que votre présence à ce salon est indispensable pour les acteurs de votre secteur qui comptent, mais franchement, dans le fond, vous pensez que c’est de l’argent jeté par les fenêtres. La photo pour les réseaux sociaux à plusieurs milliers d’€ et 10 likes. Vous voyez déjà votre commercial en train de se pétrifier, appuyé à un comptoir en formica blanc, tentant vainement de dissimuler vos plaquettes aux photos réalisées au portable, le tout sur fond de moquette bleue et d’un yuca en plastique.
Il se peut que de fait, vous ayez remis à plus tard [occulté soyons francs…] l’organisation de cet événement. 

Mais depuis quelques jours le doute vous assaille. 

Votre entreprise est à une période charnière, vous avez besoin de gagner en visibilité, de recruter de nouveaux clients, d’investir de nouveaux marchés…c’est peut-être le bon moment pour augmenter votre implication dans ce type d’action. 

Seulement voilà… L’événement est dans moins de 60 jours, et rien n’est prêt ! Bref il y a urgence à s’y mettre, il ne vous reste pas tout à fait assez de temps pour réussir cet événement et le rentabiliser.

Pour votre événement vous avez besoin d’un plan !

On commence par repenser les objectifs !

Le plus important est de définir vos objectifs sur ce salon, pour mettre en place un plan d’action qui, dans le temps imparti, réponde au mieux à vos objectifs et respecte votre budget !
Au minimum vous aurez besoin :

  1. D’un stand à votre image, de documents, de mobilier, et d’une sérieuse réflexion sur le parcours visiteur [si si, même sur 8m² on pense au parcours visiteur, a bas la dictature de la banque d’accueil et du présentoir à plaquettes !]
  2. De mobiliser votre équipe dans l’urgence autour d’un projet d’animation commerciale qui vous permette de rentabiliser votre projet. 

Idéalement il faut aussi se poser la question de la communication externe en amont, pendant et après le salon, de la charte visuelle, de la couverture sur les réseaux sociaux… Une foule de « détails » qui permettent de gagner en visibilité et en professionnalisme. Il serait dommage qu’on puisse penser que vous faire les choses à l’arrache !

Pour être certain de ne rien laisser au hasard, vous pouvez consulter la check-liste ultime pour ne rien oublier !

Go go go ! Mais qui s’y colle ?!

Le hic c’est que vous n’avez pas assez de ressources en interne pour gérer ce type de projet…

Et si on en parlait ?

Depuis 2 ans avec ma super équipe de prestataires de choc [Ils aiment quand je commence la conversation par « Diiiiis… tu fais quoi demain ?], j’emmène des entreprises sur des salons internationaux avec des délais un peu chauds 😀 Je vous présente mon palmarès ?

Franchement…. On est large 😉 Et puis comme l’événementiel c’est un peu mon job et la dernière minute ma zone de confort. Ça fonctionne aussi pour les événements privés de votre entreprise : soirées VIP, conventions, formations, conférences… En tout cas, tant que l’événement n’a pas commencé, tout est encore jouable. Passez-moi un coup de fil pour en discuter 😀 !

REALISATIONS | Site internet vitrine et charte graphique

REALISATIONS | Site internet vitrine et charte graphique

David a lancé son activité de peinture industrielle cet été. Il nous a consulté il y a quelques mois pour réaliser son identité visuelle (logo et cartes de visite). Il voulait aussi se doter le plus rapidement possible d’un outil de communication pour la prospection. Considérant le mode de fonctionnement de son secteur et son budget, la solution la plus pertinente était de mettre en place un site vitrine avec une charte graphique légère, à fin de lui permettre de communiquer efficacement sur son parcours, son métier et ses compétences !

Logo et pictogrammes orientés matière première

Logo Carrillo Industrie

Le logo et la charte graphique capitalisent sur la représentation de la peinture et de l’industrie.

Le premier niveau de lecture met en évidence le cœur de métier de l’entreprise Carrillo Industrie, la matière première, en représentant des tracés de peinture.
Le logo est également une revisite de la représentation conventionnelle du pictogramme « usine ». Il vient confirmer le positionnement industriel de l’entreprise.
Il a été pensé pour permettre de décliner l’identité visuelle de l’entreprise. Un petit clin d’œil dans le choix d’une des couleurs qui rappelle les origines de David :).

Les pictogrammes de la charte graphique ont été conçus pour faire écho au logo. Ils  illustrent de façon claire les métiers et les secteurs d’intervention de l’entreprise.

Un site vitrine pour lancer son activité !

Site internet logo Carrillo Industrie

 

Contes, légendes et autres mythologies indispensables pour bien communiquer

Contes, légendes et autres mythologies indispensables pour bien communiquer

Aimez-vous les histoires ? Pas les potins, pas l’Histoire, mais les histoires ? Les contes, les récits mythologiques, ces histoires qui se racontent depuis la nuit des temps et qui se passent de bouche à oreille ?
Il existe en chaque Homme un espace commun à celui de tous les Autres. Celui de la mémoire ancestrale, celui du souvenir inconscient de ses origines, et de l’origine du monde. Il y a des passeurs d’histoires, des poètes, qui transmettent cette littérature orale.  Il y a une passeuse en particulier, qui est une grande source d’inspiration dans mon travail, et qui m’a inspiré cet article.

C’est une profession de foi pour ma part. Je soutiens qu’un bon communicant doit être curieux et cultivé. Par dessus-tout, il est essentiel qu’il maîtrise sur le bout des doigt la mythologie greco-romaine et les récits fondamentaux de l’ancien testament. Il existe également des mythologies plus récentes qu’il est important de connaître : les comics,la mythologie fantaisie du seigneurs des anneaux, de Star Wars, ou des représentations collectives de masse telles que Big Brother*. Initialement issues de la littérature de science-fiction et de la BD, on les retrouve aujourd’hui sous forme de séries et de films spectaculaires. Si vous êtes curieux, ou pas (tout à fait) convaincu, allez faire un tour dans une convention Pop Culture type Comic Con, Hero festival etc. Elles ont toutes en commun de façonner l’imaginaire d’une très large partie de notre population (principalement occidentale…) et de faire partie des références incontournables de notre culture.

De l’importance de bien connaître les Comics, les mythologies et l’Ancien Testament

En tant que spécialistes de la communication notre travail est d’interpeller l’inconscient de nos cibles, de faire passer des messages par des représentations symboliques, de faire comprendre des concepts. Pour cela nous faisons appel à la culture générale des personnes et à leur inconscient collectif. Ces récits sont donc fondamentaux à maîtriser, car ils sont notre base culturelle tant que mythes fondateurs.

Exemple de représentation symbolique issue des mythologies : la pomme

La pomme c’est à la fois le poison, le péché, la discorde. C’est aussi la connaissance, la représentation d’un concept physique moderne (la gravité au cas où 😉 ) et du phénomène d’ « insight ». Selon la façon dont on choisit de la représenter, le champ sémantique que l’on y associe et comment on décide de la contextualiser, le discours et l’interprétation seront différents.

Deux exemples concrets où le communicant sollicite le plus son patrimoine symbolique :

  • La création d’un nom (pour une entreprise, un projet, une association, un produit)
  • La création d’un logo

Cette culture dite générale est également indispensable pour créer de belles histoires. Elle n’a de cesse de nous inspirer par ses tragédies, ses archétypes et ses héro.ine.s.

La littérature orale en scène

Il existe dans le monde des passeurs d’histoires, des conteurs, et j’ai la chance incommensurable d’en compter une parmi mes amis. Avec sa troupe d’artistes musiciens et danseurs, elle tourne entre Savoie, Chartreuse et Vercors, en attendant de se poser dans quelques semaines, pour la première fois, dans le pays voironnais.

Que ce soit avec la Plus Petite Salle de Spectacle Nomade du Monde, une Soupe aux Cailloux ou Commun Chaos, elle emmène, à chaque représentation, son public aux confins de sa mémoire à travers les mythes oubliés de Lune & lièvre, des contes de notre enfance bousculés, un regard sur le monde emprunt d’égalité. Et c’est pour moi une source d’inspiration sans cesse renouvelée dans mon travail. Elle m’a appris ce matin pourquoi les framboises étaient rouges, et si cela pique votre curiosité, je me ferais un plaisir de vous transmettre oralement cette histoire. Reste à savoir si vous continuerez d’en manger après…

Elle n’a qu’un teaser à montrer, mais en attendant plus, je vous invite à découvrir 4 minutes coincées entre concept et réalité : https://www.lautrecie.fr/

Short liste de lecture pour commencer à s’y connaître un peu en mythologies

A lire juste pour le plaisir 🙂 Ce sont clairement des ouvrages de vulgarisation, mais leur qualité est éprouvée. Le but ultime reste bien sur de lire un bon livre, de plonger dans une bonne histoire, et de se faire plaisir !

  • Le feuilleton d’Hermés, le feuilleton de Thésée, le feuilleton d’Ulysse (à partager avec les enfants !), Murielle SZAC
  • Le voyage de Théo, Catherine Clément
  • La Bible pour les nuls, Eric DENIMAL
  • Psychanalyse des contes de fées, de Bruno Bettelheim paru en 1976 (J’écarte volontairement les contes de fées de cet article, mais à discuter ultérieurement !)
  • *1984 (Nineteen Eighty-Four), de George Orwell, publié en 1949 (moins généraliste mais indispensable) Je vous le conseille, chef d’oeuvre du genre – la dystopie – mais on en reparlera, c’est un style littéraire que j’affectionne et qui m’inspire 🙂

Après cela vous aurez certainement besoin de littérature plus opérationelle, je vous invite à commencer par des ouvrages tels que celui présenté dans un récent article :
https://facility-manager-communication.com/strategie-de-communication-bien-commencer-sur-les-reseaux-sociaux/

Crétin de cerveau !

Crétin de cerveau !

Je ne sais pas vous, mais moi j’adore comprendre comment fonctionne mon cerveau, celui des autres, et le cerveau en général. Sans aller creuser du côté de la biologie, de la physique ou de la neurologie, j’adore la sociologie et la psychologie. Tout ce qui touche aux sciences cognitives. Pardessus tout, je suis avec passion les avancées en neurosciences. Aujourd’hui j’ai envie de papoter sur tout ça, mais surtout de vous faire découvrir la chaîne Youtube qui a changé ma vie, pas moins.

Mon cerveau, les neurosciences & la com

En tant que consommatrice j’aime me rassurer, en me disant que certains de mes comportements impulsifs ne sont pas “de ma faute”. Que quelque chose de plus fort m’a poussé à agir, que je suis manipulée par le marketing et la publicité ! En tant que professionnelle, j’aime bien comprendre comment j’ai été “manipulée”  pour rationaliser mon comportement –  C’est mon côté “total contrôle, surtout ne lâche rien” – et dupliquer les techniques ! Les neurosciences permettent à la fois de comprendre les mécanismes en place dans le cerveau, comment il fonctionne, et de comprendre comment la publicité s’appuie sur ces mécanismes pour agir sur les pans affectifs, cognitifs et conatifs.

Communication appliquée

En tant que professionnelle je suis donc extrêmement intéressée par la transposition de ces théories dans les techniques de communication.

Bernard Anselem, médecin auteur consultant conférencier neuropsychologue, nous expliquait récemment au #socialsellingforum de Grenoble que l’humain a des besoins primaires, reptiliens, ancrés dans notre inconscient depuis les débuts de notre espèce, tels que le besoin fondamental du groupe ou de sécurité. Quand vous êtes un communicant émérite, votre mission est de jouer sur ces leviers pour déclencher les processus d’adhésion, de compréhension ou d’achat :

  • Confirmer l’appartenance à un groupe social, un état d’esprit, des valeurs lors de son acte d’achat et de consommation (voiture, vêtements…)
  • Rassurer face à une peur : sur la qualité d’un savoir faire, un matériaux, l’ambiance d’une entreprise, une capacité que le produit peut vous apporter.
    Typiquement les publicités pour les produits ménagers rassure la femme et la conforte sur son comportement de bonne ménagère, prévenante et attentive à l’hygiène dans sa maison.

Les neurosciences sont une formidable opportunité de comprendre notre cerveau, la mécanique de nos comportements. Elles sont également une occasion de mieux comprendre comment s’adresser à nos clients, et donc de mieux communiquer !

Mon cerveau ce crétin

Récemment je me suis particulièrement intéressée aux biais cognitifs, un des enjeux de la stratégie de communication des marques. Vous trouverez certainement des ouvrages passionnants sur le sujet… ou pas ! Pour ma part j’ai découvert grâce un article du journal le Monde sur Facebook – la puissance de ce réseau pour la veille documentaire reste intacte <3 – une chaîne Youtube de vulgarisation scientifique qui, pour le coup est absolument passionnante : Science étonnante.

Un biais cognitif [définition WIKIPEDIA] est un mécanisme de la pensée, qui cause une déviation du jugement. Le terme biais fait référence à une déviation systématique de la pensée logique et rationnelle par rapport à la réalité. Les biais cognitifs conduisent le sujet à accorder des importances différentes à des faits de même nature et peuvent être repérés lorsque des paradoxes apparaissent dans un raisonnement.

Science étonnante, l’art de la vulgarisation

Vous y trouverez des vidéos de vulgarisation scientifiques aussi passionnantes que la théories des cordes – toutes mes excuses pour les répétitions.. je n’ai pas trouvé de synonymes assez fort pour passionnant… – mais également plus fun, comme celle du jeu de la vie – je vous concède que le fun est relatif, mais pour les geeks, promis c’est fun 😉 –

Mais ma série de vidéo préférée du monde entier, c’est “Crétin de cerveau”. Une série de 8 épisodes qui présente les biais cognitifs. J’ai été traumatisée par l’épisode sur les coûts irrécupérables et totalement fascinée par celui de l’effet d’ancrage !

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=fxTxU0Echq8&w=560&h=315]

Bref, c’est les vacances !

C’est le mois d’août, et je parie même que la semaine du 15 vous ne travaillez pas :). Avez-vous remarqué que c’est justement cette semaine là qu’il y a le plus de monde sur LinkedIn ? Que vous preniez de bonnes résolutions sur l’entretien de votre réseau pour la rentrée ou que le manque de travail vous plonge dans un ennui profond, vous avez du temps, alors profitez-en pour regarder ces vidéos, je vous promets que vous ne le regretterez pas !

REALISATIONS | Festival Le Grand Son

REALISATIONS | Festival Le Grand Son

Refonte d’identité visuelle : un projet atypique conduit avec mon équipe pour le festival du Grand Son 2018. Cette année l’organisation du festival Le Grand Son à St Pierre de Chartreuse voulait de la rupture, aussi bien dans la programmation, l’organisation que dans le visuel. Malgré le talentueux travail effectué les années précédentes il fallait poser sur cet événement un regard neuf.

Affiche festival Le Grand Son 2018 charte graphique

L’affiche qui casse les codes pour le Festival Le Grand Son

« C’est la première fois que les gens me sollicitent pour acheter des affiches ! » nous confiait hier un cadre de l’organisation.

J’étais à la soirée de clôture avec Marie-Aude, la graphiste partenaire sur ce projet qui a créé le hiboux (ou la chouette on n’est pas encore décidées 😉 ) et je pense que comme moi elle a eu des frissons de satisfaction 🙂

Cette affiche casse les codes de l’ex festival Brel, et réinvente l’identité visuelle du festival du Grand Son. Son hibou-chouette dessiné à la main repositionne le festival sur sa terre d’origine, la Chartreuse (le symbole du parc rappelez-vous n’est pas la liqueur ni le monastère éponymes, mais bien le hibou Grand Duc), tout en apportant légèreté, fun, festivité et fraîcheur sur fond de spots multicolores.

Identité visuelle : recréer une image de marque forte

Un animal qui mine de rien avec son rendu un peu brut, limite tatouage, est idéal pour le merchandising ! T-shirt, sacs, sweat-shirts, gobelets… On en a pris plein les yeux et quoi de mieux pour créer une image de marque forte et durable !

Pour vous donner un petit aperçu de la quantité de travail réalisé à trois sur la production à partir de l’affiche en quelques semaines :

  • Déclinaisons affiche et flyers
  • Déclinaisons presse
  • Déclinaisons web
  • Gifs, bannières
  • Guide des mécènes (à consulter d’urgence si vous souhaitez valoriser vos clients autrement !)
  • Sets de table
  • Gobelets
  • Plans
  • Etc…

Soit plus de 30 réalisations !

En savoir plus à propos du festival sur le site internet : Festival Le Grand Son en Chartreuse

Pin It on Pinterest