Trois choses à savoir sur moi

Trois choses à savoir sur moi

La deuxième va vous faire rire, la troisième va vous surprendre…

D’aussi loin que je me souvienne, j’organisais des trucs : week-end sportif, raclette géante, vacances pour 15… Sans surprise, dans le monde professionnel ce qui me fait le plus vibrer ce sont les événements : salons, séminaires, workshop, after-work, soirées en tout genre. J’ai même tendance à en faire trop et à trouver des prétextes pour qu’un simple repas de midi deviennent un élément clé de communication marque employeur.

En réalité, mon super pouvoir est de concevoir des stratégies de communication aussi facilement que je respire, et d’y intégrer l’événementiel comme un outil à la disposition des entreprises pour atteindre leurs objectifs. Aujourd’hui je partage avec vous trois choses indispensables à savoir quand on travaille avec moi 😜

Je suis une écolo convaincue et militante

En CM1 j’ai créé mon premier club pour sauver les coccinelles. A 9 ans j’avais déjà une conscience aiguë de mon devoir de protection envers mon environnement et de la nécessité de se mettre en action. Pourtant à l’âge adulte j’ai laissé tout ça de côté, j’ai mis du temps à assumer mes convictions.

Pourtant en 2014, à la naissance de ma deuxième fille, j’ai décidé de (re)prendre les choses à bras le corps. En amenant progressivement de nouvelles pratiques de consommation dans ma famille, puis récemment en prenant la décision d’impacter fermement et durablement mon travail.

Mon ambition ? Participer à la réflexion globale du secteur de la communication et de l’événementiel autour de la durabilité et de l’éthique, mais surtout de contribuer à la mise en œuvre de solutions durables.

Au quotidien, cela se traduit par la recherche de solutions concrètes pour réduire l’impact environnemental des stands de mes clients, tout en respectant leurs cahiers des charges esthétiques et leurs objectifs commerciaux. J’ai aussi engagé des recherches et du développement sur le sujet du roll-up, qui est devenu un objet de communication low cost qui va à l’encontre du bon sens en termes d’impact environnemental et de gestion des déchets.

Je suis nulle en organisation…

Soyons clairs : je suis ultra douée pour organiser des trucs, mais à mes débuts je n’avais pas de méthode, pas de process. Je gardais toutes mes idées dans ma tête, je regardais les outils de planification avec curiosité sans trouver chaussure à mon cerveau, mon travail manquait de transparence auprès de mon équipe, et en cas de problèmes je comptais sur mon super pouvoir de réactivité. Résultat : des événements canons mais un épuisement physique et mental trop lourd, et une impression de brouillon pas cohérente avec la qualité du travail réalisé.

Il se trouve qu’en fait, je travaille en arborescence. On pourrait faire le parallèle avec une langue étrangère : parfois pour se faire comprendre il faut une traduction. Du coup la formalisation de mon organisation en outils utilisables par le plus grand nombre est un des sujets sur lequel  j’ai le plus travaillé 😄

J’ai créé des outils et des procédés duplicables, et adaptables pour me faciliter la vie, pour améliorer la qualité réelle et perçue de mon travail et surtout qui facilitent le travail en équipe. Ils me permettent en plus de transférer une partie de mes compétences à mes client·e·s et ne pas les tenir mes captif·ve·s.

Et j’en veux pour preuve ces deux petits bijoux : ma matrice d’analyse stratégique et mon budget spécifiques pour les entreprises qui préparent un salon :

Ma pire stratégie de communication : la mienne 😭

Quand j’ai décidé de créer mon nom de marque autour du concept de facility manager en communication j’ai oublié un détail… mon personna ne sait pas ce qu’est un facility manager. Et puis, c’est affreusement long à écrire et nul pour un référencement SEO pertinent. Bref aujourd’hui je suis prise entre une image de marque que j’adore (mon logo, mon personnal branding et mon positionnement sont au top) et un nom qui ne me rend pas service 😄A l’heure actuelle, le seul twist que j’ai trouvé c’est de répondre FM Communication & Evenementiel quand on me demande un nom de société 😜

Ce qu’il faut retenir

Je suis spécialisée en stratégie de communication, et qu’un de mes outils préféré du volet stratégie de moyen, est l’événementiel.

Je peux tout à fait concevoir une stratégie de communication et de moyens pour une entreprise qui se lance tout en lui laissant les clés de l’opérationnel, comme intervenir en renfort ponctuel dans entreprise déjà bien structurée.

Si vous voulez vraiment en savoir plus sur moi j’ai eu l’occasion de créer un profil Assessfirst qui est globalement assez pertinent, que vous pouvez consulter en cliquant ici.

Au plaisir de vous lire !

Cap ou pas cap de faire de la récup sur votre stand?

Cap ou pas cap de faire de la récup sur votre stand?

Loin de moi l’idée de faire de votre stand une brocante ou de vous proposer du mobilier en palette dans cet article, au contraire. J’ai réfléchi à des pistes de travail qui vous permettent d’être en adéquation avec votre image… Sauf si vous avez une activité de brocante, que vous vendez des palettes, ou que vous pour tout autre raison ça serait pertinent 😄 tout est toujours question de stratégie.

Mais avant de rentrer dans le vif du sujet j’aimerais retenir votre attention sur le paradoxe militantisme / budget / récup.

Un des principaux arguments pour faire de la récup est celui du porte monnaie. Faire de la récup ça coûterait moins cher. Oui mais non 😀 Quand on parle de stand, on parle aussi design et image de marque. La récup n’est qu’une première étape, à laquelle va s’ajouter la retape. Et selon le niveau de retrofit que vous allez devoir effectuer sur votre meuble, votre budget peut rester le même, voire augmenter.

J’aurais aimé vous dire que j’avais trouvé la solution miracle pour aménager votre stand : moins cher et bon pour la planète. Mais ce n’est pas le cas, ça serait un mensonge.

Choisir un cheminement différent, être précurseur sur un mode opératoire, se positionner en amont d’une nouvelle pratique est un engagement, un acte militant, parce qu’il va vous coûter en temps et probablement en argent, du moins au début. A l’instar des entreprises qui réhabilitent les filières en France comme la confection de vêtement ou la culture du lin.

Ceci-dit, face à l’inflation des matières premières et de l’énergie, la meilleure parade est très certainement la seconde main et l’économie circulaire, et des filières professionnelles ne devraient pas tarder à émerger 😉

Par où commencer ?

C’est là que le fun commence… Enfin si on a une âme créative. Pour les pressé·e·s, la démarche peut être franchement rédhibitoire. Je ne suis pas là pour vous faire l’apologie de la sortie de zone de confort, c’est le boulot des coachs.  Moi ce que je vous invite à faire, c’est utiliser les idées que je vous ai donné pour mobiliser votre équipe et en faire un sujet commun de co-construction, de team-building, de cohésion.

Vous n’avez peut-être aucune appétence pour une gestion de projet plus créative. Mais il y a certainement quelqu’un dans votre équipe pour qui c’est une vraie zone de confort et qui pourra prendre le lead sur ce sujet.

Bref pour commencer, inspirez-vous !

Prenez le temps d’observer ce qui se fait ailleurs, dans d’autres milieux que le vôtre, dans les grands magasins, la boutique du coin. Je vous recommande de faire régulièrement un tour chez Decathlon, Ikea ou Leroy Merlin. ces gens sont les rois du mobilier de promotion et leurs rayons fourmillent d’idées de mise en situation !

Lors des formations “Réussir son salon” le stand et le mood board prennent une place importante, ce n’est pas pour rien. En tout cas, ça commence presque toujours par ouvrir un compte sur pinterest pour créer un moodboard !

 

Concevoir son stand aménager son stand animer son stand sur un salon professionnel

Hacker des meubles (suédois) !

Il existe pléthore de hacks sur les réseaux sociaux, mais ceux de la marque de meuble suédoise sont juste magiques. Je vous donne mon préféré, une cuisine de van sur rail. La collection la plus facile à détourner est sans aucun doute celle des étagères KALLAX.

Et où trouver vos meubles dans un esprit récup ?

Sur le site internet le bon coin, la marketplace de facebook, les ressourceries ou dans les brocantes. L’objectif est double : d’une part trouver du matériel moins cher, et d’autre part d’utiliser des meubles qui existent déjà pour limiter l’utilisation et la transformation de matières premières.

On en reparle ?

Je vous en ai déjà parlé dans une newsletter précédente “6 pistes pour diminuer l’impact carbone de votre stand”, mais je ne résiste pas à évoquer de nouveau mes deux autres pistes préférées pour faire de la récup pour votre stand 🤗

Faire appel à un professionnel pour créer du mobilier recyclé et ou surcyclé.

Créer des meubles à partir de vieux meubles, redesigner des meubles, créer des meubles à partir de co-produits industriels… Il y a certainement des personnes ultra compétentes à côté de chez vous !

La première étape si vous faites déjà appel à un designer de stand est de le contacter pour lui faire part de l’évolution de votre cahier des charges et de travailler avec lui sur votre nouveau projet. Pourquoi pas imaginer de passer par lui pour racheter des éléments de stand à un autre client !

Utiliser votre mobilier de bureau

Vous imaginez votre fauteuil ergonomique à roulettes sur votre stand ? Un peu de sérieux, pas du tout 🙂 L’idée n’est pas nouvelle, mais peine à percer. C’est pour ça que je vous en reparle aujourd’hui. Il faut bien se l’avouer, le mobilier traditionnel de bureau qu’on trouve chez les vendeurs de fournitures manque d’esthétique, de fonctionnalité et de mobilité… Mais pas le canapé du coin détente 😀 Ni la machine à café, ni la plante verte de l’accueil. Il y a certainement dans votre espace de travail des éléments qui peuvent être mis à la disposition de l’équipe salon (j’avoue que la machine à café c’est à prendre avec des pincettes ;))
L’idée est aussi de repenser petit à petit votre environnement de travail pour y insérer des meubles qui répondent à un cahier des charges plus large que fonctionnalité et ergonomie. Pourquoi ne pas rajouter design et transportabilité ?!

 

Pour conclure cet article…

 

Le parti pris vous l’aurez compris n’est pas de vous faire faire des économies mais de vous donner des pistes pour faire de votre stand sur un salon un levier de réduction de votre impact environnemental sur votre projet événementiel. Et réduire son impact environnemental demande de reconsidérer la façon dont on fait les choses et son niveau d’engagement.

De toute façon la conception d’un stand coûte cher, charge à chacun·e de savoir comment il veut investir son budget. La meilleure façon de réduire les coûts de votre stand reste de concevoir un projet en adéquation avec vos objectifs commerciaux et marketing pour que celui-ci puisse durer dans le temps !

Alors cap ou pas cap de concevoir un stand avec des meubles de récup? Envoyez-moi vos témoignages pour les partager avec la communauté !

 

*Attention aux droits d’auteur 😉

Comment s’habiller sur un salon BtoB (quand on est une femme) ?

Comment s’habiller sur un salon BtoB (quand on est une femme) ?

Cet article repose sur une vraie question de fond beaucoup plus vaste : peut-on – comment – être prise au sérieux en cassant les codes pour une femme ?
Je pense que l’habit ne fait pas la bonne sœur, mais plutôt que l’habit est chouette armure pour affronter le monde extérieur, un medium d’expression et d’empowerment.
Est-ce que mon genre, ma coupe de cheveux, mes tatouages, et mes baskets affectent mes compétences ? Non, au contraire. Ils me donnent confiance en moi. Me réduire à ça serait une erreur mais soit, personne n’est parfait.e 😉

Quels sont les enjeux derrière votre style vestimentaire sur un salon ?

  • Être reconnue : en matière de personnal branding, le look est un outil puissant. Le fait de se créer un « dress code » ou tout autre forme de gimmik* facilite votre identification, vous permet d’être reconnue facilement.
  • Être vue : votre tenue vestimentaire vous permet d’attirer le regard dans la foule sans forcément avoir besoin de parler fort ou de vous mettre à poil. Comprendre en sous texte que quelque soit la surface de peau que vous montrez, faites-le pour vous, pour vous sentir à l’aise, et pas pour appâter le chaland comme un bout de viande.
  • Créer des points d’encrage avec votre cible : oui en faisant le choix de vous distinguer vous allez forcément susciter l’adhésion de certain.e.s et le rejet chez d’autre (sans pour autant qu’on vous jette des œuf pourris hein, on se calme). Bref vous sortez de la zone grise et c’est tant mieux ! Vous allez de fait attirer des gens qui sont en phase avec votre apparence, votre attitude et vos codes, des gens qui entrent en résonnance avec votre apparence. Vos choix vestimentaires peuvent être un bon moyen de parler de vous implicitement, de montrer vos influences par des références discrètes. Cela fera un tri bénéfique autour de vous et vous permettra de travailler avec des personnes plus alignées avec votre univers

Quelles couleurs choisir ?

Grand débat. Le bleu, le noir, le blanc, le gris et les différentes nuances de beige sont tout à fait consensuelles dans la majorité des milieux professionnels. Ces couleurs sont universelles quel que soit votre business et ont un ancrage fort dans beaucoup de codes salon.
Si vous choisissez une base monochrome, mode conseil est de trouver une pièce qui se démarque, un peu plus originale, ou un accessoire de couleur vive pour contraster et interpeller.

Quid de la symbolique des couleurs pour les vêtements ?

Pas de vérité vraie, l’interprétation des couleurs varie fortement d’une culture à l’autre. Signe de pureté en occident, le blanc et la couleur du deuil en Chine et en Palestine. Cet article du journal Le Monde propose un petit florilège d’indélicatesses culturelles.

Pour aller plus loin sur le sujet je vous propose un article qui compile rapidement (mais efficacement puisqu’il renvoie à ses sources) la différente interprétation que l’on peut faire de la personnalité d’une personne en fonction de la couleur de ses vêtements en occident.

Connaissez vous le fameux « effet robe rouge » ? Cette fiche Wikipédia très documentée, rend compte de plusieurs études sur le sujet. Malgré les biais observés dans certaines études, les médias féminins s’emparent régulièrement du sujet et contribuent à sa diffusion. Alors la robe rouge vecteur de puissance ou de sex appeal ? En tout cas le rouge est un parti pris très fort, à faire en pleine conscience !

Existe-t-il une tenue idéale pour un salon ?

Non, mais il y a un certain nombre de recommandation à suivre ! Déjà on évite à tout prix la combi pantalon. Bien que sublime, ce must to have de votre garde-robe est à bannir pour des raisons pratiques. Avez-vous vraiment envie de vous retrouver à poil aux toilettes en train d’éviter de faire traîner votre unique fringue par terre ? Bref.
La robe c’est super pratique paracerque c’est une pièce unique et que ça fait une problématique d’assortiment de moins. En revanche, qui dit robe dit collants en hiver, n’oubliez pas d’emporter une deuxième paire de secours, c’est si vite filé ces machin là !

Jupe ou pantalon ?

Peu importe, tant que la pièce a des poches et que vous pouvez bouger librement. Le problème des fringues trop ajustées c’est qu’elles peuvent entraver vos mouvements et carrément vous faire mal ! Pensez à ce moment où vous allez devoir ouvrir un carton au sol, monter un kakémono ou accrocher un poster en haut d’une cloison, présenter un produit en réfléchissant à la meilleure façon de libérer votre ventre d’un pantalon trop serré… Visualisez vous au fond du hall F vous rendant à la conciergerie de l’accueil…

Que porter en haut ?

Même consigne, des poches, et faites vous plaisir ! Pour ma part je privilégie les matières synthétiques un peu amples, pour éviter les traces de transpiration. J’aime avoir une veste avec des poches, un gilet, et une chemise… bref j’ai adopté la technique du layering pour faire face aux différents changements climatiques !
Je trouve aussi que rien de tel qu’une veste originale pour pour pimper une tenue sobre.

Les chaussures

Bon pas de mystère, bannissez les escarpins et tout ce qui ressemble de près ou de loin à un instrument de torture pour vos pieds et votre dos. Comprenez les talons de plus de trois centimètres et les bouts pointus. Vous allez rester plusieurs jours debout à piétiner, prenez soins de vous et concentrez vos forces dans votre démarche commerciale !
Et puis, pas de chaussure neuves. Jamais. Vous pouvez vous procurer des produits assouplissants pour le cuir chez les cordonniers ou des vieux journaux humides. Il paraitrait que ça fonctionne.
Malgré tout, une paire de chaussures fidèle peut quand même vous faire des ampoules, je vous rappelle que là on est sur un cas d’usage intensif !
Question chaussures plates vous avez ensuite l’embarras du choix, des chouettes mocassins aux sneakers en passant par les derbies et les boots légères. Je vous déconseille les bottes et les boots type Doc Martens, à cause du poids et de la chaleur. Avoir chaud ou froid au pied c’est tout aussi désagréable.
Quoi qu’il en soit, vous aurez quand même mal aux pieds. Vous pouvez d’ores et déjà prévoir une boite de pansement double peau (à poser en avance sur les zones de frottement, autant éviter le trou à l’os avant d’agir…) et vous procurer des semelles en gel pour soulager les talons, le must étant carrément de faire faire des semelles sur-mesure chez votre podo-orthésiste préféré.e !

Pourquoi des poches au fait ?

Pour ranger des trucs pardi ! Cartes de visites, portable, clé de vestiaire, carte bleue, vos mains (Adoptez une petite pose décontractée « mains dans les poches œil attentif » pour vous donner une contenance plutôt que de croiser les bras ou de faire défiler votre feed instagram à l’infini ;)). Avez-vous remarqué que la plupart des hommes ont à peine un portefeuille planqué quelque part dans leur tenue, sans déformer leurs fringues ?!

Les accessoires

Un petit sac pour mettre votre portable, votre CB et vos cartes de visite. Une chouette montre pour ne pas rater vos rendez-vous. Pensez à récupérer auprès de l’organisation une pochette en plastique à accrocher au tour de cou du salon pour mettre les papiers qu’on vous donne.
J’ai un crush personnellement pour les foulards type carré de soie. A la ceinture, dans les cheveux ou autour du cou, il est super facile de détourner le petit côté BCBG tout en donnant une touche chic à sa tenue.
En faisant ma petite enquête, j’ai relevé de chouettes idées : un collant à motif, des lunettes flashy, des bijoux ornementaux, un joli rouge à lèvre, une ceinture originale, des chaussettes décalées… On en revient au personnal branding, à l’intérêt du gimmick* et à ce que votre tenue livre de vous.

Parce qu’il faut bien conclure mais que le débat est ouvert…

Lorsqu’on est en confiance et convaincue par ses capacités, notre posture et notre attitude bougent et font bouger les gens autour de nous, dans notre sens. Mon point de vue sur la vie est qu’il est bon de faire bouger les lignes. Sur la question de la tenue vestimentaire, il n’est pas non plus question de vous pousser à sortir des codes de votre milieu, mais de vous livrer un parti pris qui vous permette de vous les réapproprier et de jouer avec, et pourquoi pas de les détourner. Chaque métier / milieu implique une certaine posture qu’il n’est pas question de transgresser impunément.

Gardez à l’esprit que d’une part cet article a été rédigé en faisant appel à mon expérience des salons btb de type industriel, biotechnologies, pharma etc. Certains propos ne sont pas pertinents si vous allez exposer sur une convention de tatouage, un salon du bien-être, une foire agricole ou un Comic Con. Et que d’autre part, sur un salon vous aller réaliser une performance physique sur plusieurs jours et que vous aurez besoin d’être au top tant moralement que physiquement. Et quand on est bien dans ses fringues, je ne vous fais pas un dessin, on a la confiance !

Je vous invite à partager vos plus beaux look salon avec le #HTDOTS (How To Dress On a Trade Show, on ne risque pas de se le faire pique comme ça :D)

*Dans le langage courant, un gimmick est une tournure de langage, de comportement ou de comédie récurrente, propice à identifier intrinsèquement son auteur [Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gimmick]

Lexique de l’événementiel

Lexique de l’événementiel

Cliquez sur l’image pour épingler l’article sur Pinterest et le lire plus tard.

A l’heure ou cet article est publié pour la première fois nous sommes en avril 2021. Toute la France est confinée, même la Gaulle. Le secteur de l’événementiel en présentiel est à l’arrêt depuis plus d’un an. Alors pourquoi se lancer dans un lexique ?

D’une part pour vous proposer du contenu d’expert détaillé et sans chichi. Chaque définition est accompagnée de conseils pratiques, et rédigée autant que possible dans une logique de vulgarisation. C’est aussi l’occasion de proposer ces mots clés en anglais et en espagnol. Pour l’avoir vécu, le choc peut être rude lorsqu’on part la première fois à l’international, même si on est « fluent » 😀

D’autre part, en publiant chaque semaine un nouveau mot, j’ai aussi envie de me faire plaisir en replongeant dans mes souvenirs 😀 Cela me permet de garder le moral au beau fixe et me donne envie d’en créer de nouveaux. Clairement ça rend l’attente plus chouette. Et c’est aussi ça que j’ai envie de transmettre, en gardant le lien avec mes lecteur.rice.s et de nous permettre d’être au top à la reprise !

Early bird price

Définition de l’expression early bird price :

EARLY BIRD PRICE .1 : ou « Early bird rate ». Expression anglo-saxonne que l’on peut littéralement traduire par « tarifs pour les lève-tôt ». Empruntée à l’hôtellerie, elle désigne les tarifs préférentiels dans les cas de pré-inscription à un salon, avant les ouvertures officielles. Ces offres tarifaires remisées sont proposées par les organisateurs d’événement très en avance, parfois quelques semaines après la fin du salon pour l’année suivante. Ces tarifs permettent de faire une économie substantielle sur le stand mais également de bloquer votre dossier et d’être prioritaire quand au choix de votre l’emplacement.

L’emplacement dans un salon peut constituer un énorme atout comme un boulet difficile à traîner sur le projet. Dans les salons internationaux, si vous partez sans cluster, l’emplacement par rapport au sens de circulation, du voisinage, au zonage, aux zones de pause et d’animation est un levier conséquent de trafic.

Événementiel

Événementiel ou évènementiel ?

Les deux orthographes son acceptées mon capitaine ! N’ayez plus peur des dérapages de clavier 😉 Personnellement j’aime les deux, mais le premier est plus simple à écrire sur un clavier. Et vous ?

Définition du mot événementiel dans le dictionnaire* :

“On n’a jamais rien à gagner à tenter de créer soi-même un événement. L’événement c’est comme la plomberie, une affaire de spécialiste.” Daniel Schneidermann, / Où sont les caméras.

ÉVÉNEMENTIEL .1 : adjectif qui désigne tout ce qui est relatif à un événement.
ÉVÉNEMENTIEL (L’) .2.1 : nom commun qui désigne l’ensemble des expertises relative à l’organisation d’un événement. On parlera de secteur de l’événementiel.
ÉVÉNEMENTIEL (L’) .2.2 : utilisé pour désigner un support de communication hors-media. Cela signifie qu’on place l’événementiel comme un outil de communication au même titre que le parrainge, le mécénat, le marketing direct, les promotions ou les RP. On parle alors de communication événementielle ou de communication par l’événement. En tout cas c’est comme cela qu’on présente les choses de façon traditionnelle, scolaire.
Après quelques années d’expérience, à mon échelle quand je parle de communication événementielle j’ai plutôt tendance à englober l’ensemble de la stratégie de communication autour d’un événement, plutôt que l’événement en lui même.
ÉVÉNEMENT : Truc chouette.
Syn. Salon, congrès, festival, convention, soirée festive, cocktail, remise de prix, webinaire, teambuilding, foire, formation, conférence.

Recherches courantes contenant événementiel :

Communication événementielle, professionnel – professionnelle de l’événementiel, agence événementielle, marketing événementiel, événementiel B to B ou événementiel B to C, stratégie événementielle, publicité par l’événement.

Dérapages de clavier courants :

écénementiel – ébénementiel – évébementiel – évé,ementiel – événzmentiel – événrmentiel – événelentiel – événeùentiel – événemzntiel – événemrntiel – événemebtiel – événeme,tiel – événemenriel – événemenyiel – événementuel – événementoel – événementizl – événementirl – événementiek – événementiem

Kakémono

Définition du mot Kakémono dans le dictionnaire* :

KAKEMONO .1 : Kakémono lorsque le mot est francisé. Désigne au japon un élément de décoration sur papier ou tissu, présenté sous forme de rouleau et ensuite déplié pour être accroché au mur.*
KAKEMONO .2 : Dans le vocabulaire de la PLV (publicité sur lieu de vente) ce terme est utilisé pour désigner ce qu’on appelle couramment des roll-up ou totem : des rouleaux de toile ignifugée autoportants sur lesquels on imprime un discours publicitaire.*

Cet élément d’aménagement de stand est peu cher, léger et assez facile à emporter partout avec soi, même en bagage à main. On peut facilement changer la toile tout en conservant la structure de portage initiale si elle est suffisamment robuste. Bref un premier investissement incontournable pour aménager un stand.
La où ça se complique, c’est au moment de la pose sur le stand ! Devant, derrière, incliné ? Il n’est pas question d’encombrer votre espace, et votre publicité doit être vue !

Quelques idées utiliser efficacement le kakémono :

  • Un kakemono = un message. Ce n’est pas un power-point de présentation de votre entreprise. Pour ça préférez un écran de télévision ou une conférence en streaming. Oubliez votre numéro de téléphone et votre adresse postale ! Le kakémono doit attirer l’œil, pas se substituer à une plaquette ou une carte de visite.
  • Faites du lien vers vos supports de communication digitaux avec des QR codes (une vidéo de présentation produit par exemple)
  • Continuez de vous inspirer de la tradition japonaise en utilisant des kakémonos comme paravents pour créer un espace d’intimité sur votre stand.

*Source : wikipédia

Recherches courantes contenant kakemono ou kakémono :

Kakemono suspendu, kakemono ou roll-up, quel est le prix d’un kakemono, kakemono publicitaire, comment imprimer un kakemono, kakemono digital, kakemono entreprise, dimensions kakemono.

Dérapages de clavier courants :

akemono – Kkemono – Kaemono – Kakmono – Kakeono – Kakemno – Kakemoo – Kakemon – aKkemono – Kkaemono – Kaekmono – Kakmeono – Kakeomno – Kakemnoo – Kakemoon – Kakemon – KKakemono – Kaakemono – Kakkemono – Kakeemono – Kakemmono – Kakemoono – Kakemonno – Kakemonoo – jakemono – lakemono – kzkemono – kajemono – kalemono – kakzmono – kakrmono – kakelono – kakemino – kakempno – kakemobo – kakemoni – kakemonp

Road Book

Définition de l’expression Road Book dans le dictionnaire* :

ROAD BOOK .1 : Expression anglaise pour traduire « livre de route, carnet de route ». Désigne un document annoté et illustré de diagrammes, utilisé pour la navigation terrestre sur routes et chemins, et qui présente toutes les difficultés d’un itinéraire. Typiquement par les copilotes de rallye automobile.*

Que contient un road book événementiel ? Pour qui réaliser un road book lors de l’organisation d’un événement ? Pourquoi mettre en place un road book en événementiel ?

Le road book en événementiel est un document de type traitement de texte, qui consigne le déroulé de votre projet heure par heure, et non plus par thème. Il contient une part importante des informations de votre TABLEUR qu’il vient compléter comme outil d’organisation et de gestion des risques.
Il faut prévoir deux versions :

  • Un road book simplifié sans liens ni n° pour les participants sans responsabilité
  • Un road book complet pour les personnes qui assurent des responsabilités à vos côtés dans le projet

Extrait du Roadbook réalisé à l’occasion du projet SIAE 2017 [découvrir le projet SIAE 2017]

19.06.2017 | 02h00 | DEPART DU BUS

To Do
01h15 – Récupérer les goodies et les sacs voyageurs – Ass. GO
01h30 – Checker l’itinéraire et les horaires avec les chauffeurs – GO
01h30 – Pointer les voyageurs : nom / prénom / papiers en règle – Ass. GO
01h30 – Distribuer les sacs – Ass. GO – en même temps que l’embarquement

Contacts spécifiques
Chauffeur 1 / 06 XX XX XX XX
Chauffeur 2 / 06 XX XX XX XX

Liste des papier obligatoires pour le voyage
[LIEN hypertexte ou copie en type image du document TABLEUR]

19.06.2017 | 03h00 | TRANSFERT TRAIN LYON ST EXUPERY

To Do
03h15 – Pointer les voyageurs et les billets de train avec le.la délégué.e Ouigo – GO
03h15 – Faire rentrer les voyageurs dans le train – Ass. GO – en même temps que le pointage

Contacts spécifiques
Ouigo / 06 XX XX XX XX

Billets de train / réservations
[LIEN hypertexte ou copie en type image du document TABLEUR, des mails etc.]

Etc.

Dans l’entrée TABLEUR je vous parle de travail d’équipe. Le.la chef.fe de projet doit s’assurer que tous les membres de son équipe aient bien reçu l’ensemble des informations et connaisse son rôle sur le bout des doigts. Comme le régisseur d’un spectacle. L’objectif est de s’assurer que l’événement se passe sans accrocs, ou du moins sans accrocs visibles pour les clients et les participants. Ce document est aussi un outil précieux pour anticiper les grains de sable dans la mécanique et réagir en cas d’imprévu.
Toujours dans une optique de sécuriser de votre événement, le roadbook permet également à un tiers de reprendre votre travail en cas d’absence #showmustgoon.

 

Dérapages de clavier courants :

oad Book – Rad Book – Rod Book – Roa Book – Road ook – Road Bok – Road Bok – Road Boo – oRad Book – Raod Book – Roda Book – Roa dBook – Road oBok – Road Boko – Road Boo – RRoad Book – Rooad Book – Roaad Book – Roadd Book – Road BBook – Road Boook – Road Boook – Road Bookk – eoad book – toad book – riad book – rpad book – rozd book – roas book – roaf book – road vook – road nook – road biok – road bpok – road boik – road bopk – road booj – road bool

Rooming

Définition du mot rooming :

ROOM .1 : chambre. nm. Pièce où l’on couche. Piaule.
Rooming désigne la gestion des réservations des chambres d’hôtel. C’est une expression anglo-saxonne dont j’ai héritée de ma période évènementielle dans le retail.

Chaque année l’enseigne organise un énorme showroom pour ses magasins dans un des halls d’Eurexpo Lyon. Eurexpo peut accueillir plusieurs salons en même temps, ce qui fait vite un gros volume de personnes au même endroit au même moment. Et mon enseigne dans tout ça doit loger tous ses fournisseurs, ses directeurs / directrices de magasins et leurs bras droits, les salariés de la centrale dans les différents hôtels disponibles, et tout ça sans mélanger les filles et les garçons !

Vous me voyez venir ? Il y a intérêt à s’y prendre en avance et à avoir un solide tableau Excel 😏 Pourquoi ? Être certain que tout le monde puisse venir dans de bonnes conditions, avoir de la place dans les hôtels à proximité du lieu de congrès, des prix négociés, et le temps de faire les chambrées. Rien de plus désagréable que d’avoir 1h de trajet le matin pour arriver sur son stand, et le prix de la facture en Uber peux vite monter… Et ça vaut pour des équipes plus modestes 😅 Si effectivement ça peut agacer d’avancer des frais avec 6 mois d’avance, c’est toujours ça de gagné à terme vs les prix de dernière minute, mais c’est aussi le gage d’arriver sur le lieu d’exposition en ayant dormi plus, galéré moins et d’assurer la performance sur la journée ! Un salon c’est comme une compétition sportive, ça se prépare à l’avance et tous les détails comptent, hygiène de vie incluse.

Parce que réserver une chambre en anglais peu s’avérer un chouilla complexe si on manque de pratique, je vous invite à regarder cette courte vidéo « How to book hotel room » dans laquelle vous retrouverez tout le vocabulaire spécifique.

Recherches courantes contenant rooming – réserver une chambre :

Réserver une chambre d’hôtel, comment réserver une chambre d’hôtel à la dernière minute – Rooming list, to book a room, how to book a room ?

Dérapages de clavier courants :

ooming – roming – roming – rooing – roomng – roomig – roomin – oroming – romoing – rooimng – roomnig – roomign – roomin – rrooming – roooming – roooming – roomming – roomiing – roominng – roomingg – eooming – tooming – rioming – rpoming – roiming – ropming – rooling – roomung – roomong – roomibg – roominf – roominh

Stand

Définition du mot stand dans le dictionnaire* :

STAND .1 : nom masculin qui désigne un emplacement réservé dans un salon, une foire. Il désigne également un espace d’exposition / présentation de produits ou de services dans lequel le commerçant interagit avec le public.

Pour calculer la surface d’un stand quand on part à l’étranger :
on utilise des M² ou des Foot² (square foot = pied carré – square feet = pieds carrés
).
Attention à la gamelle pour les conversions !
1 Mètre = 3.281 feet soit un stand de 9M² (3Mx3M) = 9.843×9.843 = 97 feet² !

STAND .2 : On entend également par stand une construction temporaire (mobilier).

En association avec les termes : mobilier, mobilier de stand

Article en lien avec stand : Comment réserver un stand sur un salon ?

Recherches courantes contenant stand :

Mobilier de stand, réservation de stand, surface de stand, materiel de stand. Comment faire un stand ? Comment faire un beau stand ? Comment faire un stand attractif ? Comment aménager un stand ?

Dérapages de clavier courants :

tand – sand – stnd – stad – stan – tsand – satnd – stnad – stadn – stan – sstand – sttand – staand – stannd – standd – qtand – dtand – srand – syand – stznd – stabd – stans – stanf

Tableur

Définition du mot tableur dans le dictionnaire :

TABLEUR 1. : Nom masculin qui désigne un logiciel pour la création et la manipulation de tableau*
Le plus connu : Excel. Il existe aussi une version gratuite chez Google qui a le grand avantage de pouvoir partager ses tableaux en ligne. Pour ma part c’est mon outil de travail principal dans l’organisation d’un événement, quel qu’il soit. Il permet de réunir toutes les informations du projet au même endroit : rooming, présences, facturation, base de contact, plan de communication, retroplanning, suivi du projet. Un outil couteaux suisse dont quasiment tout le monde connaît les fonctions de base !
* Source : Le Robert

J’ai toujours envisagé l’événementiel comme un travail de groupe. On partage petites misères et grands succès, et cela renforce les liens. Mais comme dans tout projet il faut savoir anticiper et gérer les risques. J’ai toujours un plan B et C, mais si brusquement une des personnes de l’équipe se fait manger par un tigre, ou décide d’aller élever des hérissons en Nouvelle Zélande, ça risque de perturber l’organisation. Très sérieusement.
Les tableurs que je conçoit sont à la fois un outil de gestion de projet mais aussi un outil de gestion des risques. Ils permettent de centraliser toutes les informations élémentaires pour que le projet puisse être suivi et repris en cas de problème.
Autre avantage, ils permettent de capitaliser sur les expériences passées. Quand un événement a lieu tous les deux ans, pas simple de se rappeler qui a fait quoi et combien ça coute, de la performance de telle ou telle action. Les équipes peuvent avoir bougé, des mails avoir été supprimés, des dossiers papier perdus, bref. Avec cet outil, pas besoin de fouiller au fin fond des archives pour retrouver un devis, il suffit de ré-ouvrir le document et de mettre à jour les données !
Aujourd’hui je complète mes tableurs .Excel avec TRELLO. Les tableaux Trello apportent – entre autre – une plus grande flexibilité lorsqu’on est en distanciel, un gain de temps sur les réunions et permettent de programmer des rappels personnalisés.

Dérapages de clavier courants :

ableur – tbleur – taleur – tabeur – tablur – tabler – tableu – atbleur – tbaleur – talbeur – tabelur – tabluer – tableru – tableu – ttableur – taableur – tabbleur – tablleur – tableeur – tableuur – tableurr – rableur – yableur – tzbleur – tavleur – tanleur – tabkeur – tabmeur – tablzur – tablrur – tableyr – tableir – tableue – tableut

Lexique de l’événementiel en anglais et en espagnol

Vous partez à l’international ? Attention aux faux amis, google trad approximatifs et autre vocabulaire trompeur et obscur !

Vocabulaire de l’événementiel en français

Event vocabulary in English

Vocabulario de eventos en español

Tarif préférenciel

Early bird price

Precio anticipado

Événementiel

Event

Evento

Kakémono – Roll up

Kakemono – Roll up

Kakemono – Roll up

Livre de route

Road Book

Libor de ruta

Réserver une chambre

Rooming – To book a room

Reservar una habitacion

Stand

Booth

Puesto

Tableur

Spreadsheet

Hoja de cálculo

* Agréagation des sources suivantes : Le Robert, Le Larousse, Wikipédia et l’Internaute.

A revoir sans modération !

Besoin d’inspiration pour vos prochains événement ? Les replay des premiers webinaires :

Pourquoi c’est meilleur de partager son.sa directeur.rice communication ?

Pourquoi c’est meilleur de partager son.sa directeur.rice communication ?

Je vous passe rapidement le laïus sur l’intérêt de communiquer, et de prendre les devants pour anticiper la récession économique annoncée par la presse économique. Vous avez dépassé ce stade de réflexion et vous avez pris la bonne décision : travailler la communication de votre entreprise. Allons droit au but : avez-vous envisagé de prendre un.e directeur.rice communication en temps partagé ? Non ? Êtes-vous dans une des situations suivantes ?

  • Votre entreprise a des besoins croissants en communication, vous souhaitez :
    • Tester la rentabilité d’une augmentation de la taille de votre équipe
    • Optimiser vos coûts et votre masse salariale
  • Votre responsable communication part vers d’autres aventures (même pour une durée limitée : congé maternité, tour du monde en van aménagé…) :
    • Pas envie de passer par un processus de recrutement fastidieux et onéreux
    • Réduire la prise de risque sur un poste stratégique

Oui ? Dans cet article je vous explique pourquoi envisager de recruter
un.e directeur.rice communication en temps partagé est le meilleur choix que vous pouvez faire !

Parce que votre directeur.rice communication en temps partagé  va voir ailleurs !

Directrice-communication-en-temps-partagé

Et oui, il.elle a d’autres clients / employeurs. Ce qui a de nombreux avantages… pour vous !

  1. Il.Elle benchmarke spontanément : en allant d’une entreprise à l’autre, il capte les meilleures pratiques pour les diffuser à son réseau et ainsi vous fait bénéficier d’un formidable transfert d’expérience et d’une créativité décuplée.
  2. Il.Elle possède un réseau de sous-prestataires de confiance avec qui il.elle a des prix négociés rapport à son volume d’affaire apporté.
  3. Le.la freelance est un excellent levier de réseautage avec le tissu local et peut vous aider à trouver un contact rare, un fournisseur ou vos futures recrues !

Parce que votre directeur.rice communication en temps partagé a les moyens !

« L’objectif du recrutement en temps partagé est de bénéficier de « la juste compétence, au juste temps et au juste prix »

Fédération Nationale des Association du Travail en Temps Partagé

Pour gérer tous ces dossiers sans travailler la nuit et répondre aux exigences de chaque contrat, votre directeur.rice communication en temps partagé a mutualisé ses outils de travail professionnels. Ce sont des solutions puissantes et peu abordables à titre individuel. Par exemple :

  • En production graphique on sait que vous adorez la version gratuite de Canva, et lui.elle aussi ! Mais quand même, la suite Adobe permet d’aller un peu plus loin, et avec une banque de photos payante il.elle arrivera encore mieux à trouver le visuel inédit pour votre prochaine plaquette.
  • Administration des réseaux sociaux : avec un abonnement pro sur Hootsuite il.elle accède à des options de gestion en social media que vous n’imaginez même pas dans vos rêves les plus fous…
  • Organisation d’évènements et impression : comme expliqué plus haut, grâce à son réseau et ses tarifs négociés en volume, vous bénéficiez des meilleures conditions pour la réalisation de vos prints, PLV et autres stands. Et grâce à son pack Gold sur Trello, il.elle manage l’ensemble de ses projets d’un coup de baguette magique.

Parce que votre directeur.rice communication en temps partagé était MacGyver dans une autre vie !*

MacGyver-Couteau-suisse
Richard Dean Anderson – 1985

Le.la directeur.rice communication en temps partagé est votre arme secrète, votre couteau suisse ! Chaque mission est différente, dans les objectifs mais aussi dans les formats d’entreprise et d’équipe de travail. Pour être au top dans son métier il.elle doit nécessairement avoir une incroyable agilité, une formidable capacité d’adaptation et être à l’état de l’art dans la gestion de projet. Il.Elle vous apporte une expertise ciblée et adaptée à vos besoins du moment grâce à son parcours unique.

Coupe de cheveux en moins 😉

Parce que votre directeur.rice communication en temps partagé crée de l’emploi dans votre entreprise !

Directrice communication en temps partagé = création d'emploi !

Employer un.une directeur.rice communication en temps partagé c’est aussi un excellent moyen de créer de l’emploi. En optimisant cette fonction, vous gagnez de la trésorerie pour :

  • Recruter des profils juniors qui pourront à terme se former et évoluer au sein de vote équipe
  • Préparer l’arrivée d’un temps plein en assainissant votre trésorerie, et pourquoi pas recruter votre freelance !
  • Recruter dans d’autres services pour répondre à l’augmentation de l’activité générée par une communication exemplaire

Convaincu.e, vous vous lancez dans la recherche du meilleur prestataire possible là maintenant ? Je vous invite à consulter un book canon 😉

Pour en savoir plus sur le travail en temps partagé :

Pour en savoir plus sur ce type de contrat :

Pour vous faire une idée globale du dispositif :

Pour mettre en place un contrat dans les meilleures conditions :

Comment bien préparer un salon professionnel B to B ?

Comment bien préparer un salon professionnel B to B ?

Vous participez à un salon professionnel B to Bdans quelques mois ? Je vous propose aujourd’hui de jeter un coup d’œil au plan de formation que j’ai conçu spécialement pour les équipes qui veulent passer un cap dans leur stratégie événementielle, pour les chef.e.s d’entreprise qui se retrouvent confronté.e.s pour la première fois à un salon international, pour toutes celles et ceux qui pensent rentabilité.

Je considère qu’il y a 6 étapes fondamentales pour optimiser sa participation à un salon professionnel BtoB et rentabiliser sa stratégie événementielle.

  1. Comment fonctionne un salon professionnel BtoB national ou international
  2. Stratégie événementielle : comment préparer un salon professionnel sur un an
  3. Concevoir, aménager et animer son espace d’exposition sur un salon professionnel
  4. Utiliser le salon professionnel comme levier de communication et planifier ses actions
  5. Monter un budget prévisionnel et ajuster ses objectifs de rentabilité sur un salon professionnel
  6. Gérer les flux de personnes et de matériel engagés sur un salon professionnel

Comprendre comment fonctionne un salon professionnel BtoB national ou international

Quels sont les différents acteurs dans l’organisation d’un salon ?

Avant de se lancer dans un projet de salon professionnel, il est important de bien comprendre le fonctionnement des organisateurs et de leurs prestations – qui somme toute est le même, quel que soit le lieu et la durée du salon – Mais aussi des différents acteurs internes tels que les fournisseurs ou les cluster. Cela permet de travailler plus vite et plus efficacement.

Comment gérer son temps de préparation pour un salon ?

Un projet de participation à un salon prend du temps à organiser. Oui, mais combien de temps ? Cela dépend évidement de votre projet, mais il y a quand même un moment ou la situation devient critique. Pas irrécupérable, mais critique. Et cette variable impacte votre succès comme votre budget. Il est nécessaire de prendre la bonne mesure du temps à allouer à la réalisation de votre projet.

Mobiliser son équipe

Et puis pas de salon sans équipe, même petite ! Organiser sa participation à un salon c’est aussi manager et motiver les personnes qui se lancent avec vous, pour en faire des moteurs de votre projet.

Stratégie événementielle : comment préparer un salon professionnel sur un an ?

Définir ses objectifs

Aller sur un salon, mais savoir pourquoi. Participer à un salon doit être une réponse à un ou plusieurs enjeux de votre entreprise. Il s’agit donc de fixer des objectifs qui soient en adéquation avec les problématiques et la stratégie de votre entreprise.

Choisir ses salons, monter un dossier de participation

Le module aborde aussi la question du choix des salons. Les propositions ne manquent pas, mais comment choisir entre la grande messe internationale et l’événement local ? Comment monter un dossier exposant ? Comment choisir son emplacement ?

Travailler sa base de contact

Une fois les bases posées, votre projet ne peut pas démarrer sans cet outil, le premier levier de votre réussite: la base de contacts.
Je n’argumente même pas. Vous savez que, de toute façon, vous devez y passer 😀

Concevoir, aménager et animer son espace d’exposition sur un salon professionnel

Scénariser l’expérience visiteur sur le stand

Le stand est la première vitrine de votre entreprise sur un salon. Quel que soit le nombre de m² et d’angles dont vous disposez, il est absolument incontournable puis-qu’il sera le point de rendez-vous de vos visiteurs. Mais l’expérience commence bien en amont du salon !

Aménager son espace d’exposition

Aménager un espace brut n’est pas si facile. Je trouve l’exercice encore plus difficile quand on a la chance de partir avec un cluster : Comment se distinguer dans la masse ?! On peut effectivement aller à la facilité et louer du mobilier standard. Ou décider d’investir de façon durable – et pas forcément onéreuse – dans du mobilier sur-mesure.

Comment utiliser un salon professionnel comme levier de communication, et planifier ses actions

Votre stratégie de communication autour d’un salon est le deuxième levier pour atteindre vos objectifs. Participer à un salon requiert de mettre en place des moyens médias en amont, pendant et à postérioris de l’événement, mais cela implique aussi – souvent – une mise à niveau de vos supports de communication déjà existants. Oui, on parlera d‘inbound marketing, de personna et de stratégie de contenu 😀
Si vous n’avez pas toutes les compétences en interne, il faudra également faire appel à des sous-traitants et travailler que l’intégration de partenaires extérieurs à votre équipe pour ce projet.

Points abordés :

  • Le print
  • Les médias digitaux
  • Le hors-média
  • Vos sous-traitants sont vos amis 😉

Monter un budget prévisionnel et ajuster les objectifs de rentabilité sur un salon professionnel

Le nerf de la guerre ! Pour mesurer la rentabilité de votre projet, il faut prendre en compte l’ensemble de vos dépenses. Pour atteindre vos objectifs, il faut décider d’une stratégie de moyens, et l’ajuster 🙂
Bref il faut maîtriser son budget, et si possible ne rien oublier.

Points abordés :

  • Préparer un budget consolidé
  • Techniques de sioux pour réduire les coûts

Apprendre à gérer les flux de personnes et de matériel engagés sur le projet sur un salon professionnel

Ce module est dédié à tous ceux qui pensent qu’en ayant réservé les billets de train et l’hôtel le plus gros du job est fait !
Mais quand même, au cas ou, téléchargez la check-liste pour ne rien oublier 😉

Prêt.e à vous lancer dans l’aventure ?

Si je m’appuie principalement sur mon expérience à l’international dans l’industrie et les nouvelles technologies, j’ai pu constater sur un projet BtoC à l’échelle départementale, que l’application de ces règles élémentaires était tout à fait pertinente, voir essentielle :D, et donnait un professionnalisme très apprécié par les visiteurs à l’organisation et aux exposants.
Il s’agit, encore une fois, de définir ses objectifs et sa stratégie de moyens !

Quoiqu’il en soit, je vous souhaite un très très bon salon, un énormissime événement, une soirée de folie. Pour ma part cela fait parti des moments que je préfère. C’est assez dingue, hyper stratégique, épuisant, festif, sportif… bref, une dinguerie que j’ai hâte de partager avec vous !

Pin It on Pinterest