Rejoignez la communauté Let Your Event Rocks, la newsletter indispensable pour préparer votre prochain salon !

Si vous voulez plus de conseils pratiques pour préparer votre prochain salon,

Si vous aussi vous voulez participez à cette grande réflexion autour de l’événementiel et de l’environnement

En vous abonnant à la newsletter, vous recevez deux fois par mois des articles pratiques et engagés. On parlera stand, goodies, stratégie de communication, prospection commerciale, fringues, réseaux sociaux, écologie, économies, plaquettes… Bref tout ce qui touche à la réussite de votre projet, tout en adéquation avec les enjeux de notre temps !

Ça fait des mois que je me retourne le cerveau pour combiner événementiel, engagement environnemental et consommation durable sans faire de greenwashing. J’ai envie d’embarquer mes client·e·s dans une réflexion sincère et engagée, de réfléchir à comment faire différemment et pas simplement de trouver des solutions de bonne conscience.

Parfois j’arrive à des impasses. J’ai l’impression de jouer à « Tu préfères avoir des pattes de fourmis ou une queue de cochon pour le reste de ta vie ? »

Ma pire impasse ? Comment aller au CES autrement qu’en avion. Je m’imagine mal passer trois semaines en mer dans un container, ou vomissant mes boyaux à bord d’un catamaran…

Faudrait-il déjà jouer la carte de la compensation carbone 😢 ?

J’ai été très agréablement surprise de découvrir que je n’étais pas la seule à me poser cette question, et que l’intérêt de ma communauté pour le sujet était bien là !

Alors, peut-on vraiment diminuer l’impact environnemental de son stand sur un salon ?

Ma réponse est oui. Oui vous pouvez diminuer l’impact environnemental de votre stand, en vous appuyant sur les grands principes d’une consommation responsable.

J’ai même 6 pistes de travail à vous proposer, sans sacrifier les enjeux commerciaux et esthétiques de votre projet.

Piste 1 : Louer votre mobilier

La location de matériel à usage ponctuel est un des piliers d’une consommation responsable. En plus, ça fait du bien à votre budget !

      • Vous limitez la production de biens de consommation, vous contribuez à préserver les ressources et prévenez les déchets
      • Vous diminuez l’impact du déplacement et du stockage
      • Vous dépensez moins, en fonction de vos besoins et vous faites du bien à votre trésorerie

Interlude technique…

Diminuer son impact environnemental peut paraître assez incantatoire, et les pistes à explorer nombreuses. J’ai choisi dans cet article de me focaliser sur deux notions, la consommation durable et la consommation responsable, dont vous trouverez les définitions ci-dessous.

Il y a certainement d’autres leviers à actionner, et je serais ravie d’en parler avec vous. Un pied devant l’autre et le sujet prendra l’ampleur qu’il mérite. N’hésitez pas à me faire des retours et à m’envoyer des références de chouettes entreprises qui prennent des initiatives.

Consommation durable : Source OCDE, L’observateur – chrome-extension://efaidnbmnnnibpcajpcglclefindmkaj/https://www.oecd.org/fr/env/consommation-innovation/1939000.pdf

Consommation responsable : Economiecirculaire.org – https://www.economiecirculaire.org/static/h/consommation-responsable.html

Piste 2 : Utiliser votre mobilier de bureau !

Et si vous faisiez d’une pierre deux coups ? L’idée est d’avoir une vision à 360° de votre mobilier et de le penser à la fois pour un usage interne et pour un usage salon. Par exemple, au moment de choisir le canapé, les chaises et les tables pour votre coin détente, privilégiez des meubles qui pourront faire un coin cosy pour vos clients sur votre prochain stand.

Besoin d’un espace de réunion ? Investissez dans une cabine insonorisée mobile qui vous aménagera idéalement un espace de négociation avec vos prospects lors de vos prochains salons !

Piste 3 : Aménager votre stand avec du mobilier sur mesure / sur-cyclé ou en carton

C’est mon dada du moment 💚 J’ai trouvé une ébéniste qui fabrique des meubles sur-mesure à partir de chutes qu’elle récupère en ressourcerie, chez un fabricant de cloisons ou encore chez une collègue qui fait des toilettes sèches pour l’événementiel. Autant vous dire que je vous encourage vivement à imaginer le meuble de vos rêves et à faire de la R&D avec elle.
J’ai aussi découvert le mobilier en carton, et pas du genre qui se met à plat dans un emballage de 1Mx1M, mais plutôt sur le principe d’un assemblage en kit. De là à travailler avec un imprimeur responsable pour customiser votre projet il n’y a qu’un pas.

Piste 4 : Challenger votre designer de stand sur les matériaux, leur provenance, leur recyclage

Certains designers de stand proposent déjà un bilan carbone des matériaux utilisés pour l’élaboration du projet de stand. L’objectif étant de permettre à leur client·e·s de prendre des décisions en conscience. Il existe aussi des entreprises spécialisées dans la récupération des stands usagés ! Anticipez aussi vos différents salons pour travailler sur des stands qui s’adaptent à tous vos objectifs stratégiques !

Piste 5 : Bosser à fond votre stratégie de communication et votre stratégie commerciale

C’est la piste la plus complexe à mettre en œuvre, parce qu’elle demande une reprise en profondeur de votre activité. Il s’agit d’identifier des objectifs objectifs et atteignables ET de prendre le temps de mettre en place des supports qui soient pertinents, efficaces et pérennes.

Prenons l’exemple de la plaquette. Rien de pire que d’imprimer à l’arrache avec des photos au portable 500 exemplaires dans un papier obséquieux une plaquette qui n’atteindra pas les objectifs commerciaux, desservira votre image et finira au mieux bennée par un stagiaire après avoir été stockée 10 ans dans vos archives…

Idem pour le kakémono.

Prenez le temps de faire faire de belles images durable et exploitables sur l’ensemble de vos supports de communication, de travailler un texte qui traduit votre adn et sert vos projets, challengez des imprimeurs pour trouver des supports qualitatifs, et surtout résistez aux 500 plaquettes supplémentaires pour 10€, imprimez selon vos besoin et pas selon des économies d’échelle inutiles.

Piste 6 : Challenger les organisateurs !

Vous avez le pouvoir ! Challengez les organisateurs sur la récupération des déchets comme la moquette, il existe déjà plusieurs initiatives :

En fouillant rapidement sur le web j’ai trouvé :

Voilà, j’espère que cet article vous a plu et que vous allez pouvoir mettre en oeuvre au moins une de ces pistes de travail pour votre prochain salon ! N’hésitez pas à me faire vos retours en commentaire sur ces idées, à m’en proposer de nouvelles, à me renvoyer vers des entreprises innovantes que je pourrais mettre en avant dans un prochain article !

Au plaisir de vous lire,

Lucie

Pin It on Pinterest

Share This